Web

5 points essentiels sur le growth hacking

Entrepreneurs et dirigeants d’entreprise ne cessent de rechercher des techniques innovantes pour accroitre la performance de leur entreprise. Dans cette optique, le growth hacking est une démarche visant à accélérer la croissance en perfectionnant une méthode peu coûteuse. Voici, les points importants à connaitre.

  1. Définition du growth hacking 

C’est une pratique promettant une croissance rapide à moindre coût. Pour réussir, vous devez apprendre à maitriser les outils marketing en suivant une Formation Marketing Digital de qualité. En effet, on n’apprend pas le growth hacking, on apprend à le faire.

L’objectif est d’obtenir le maximum de leads dans un temps record. Cela demande une méthode d’acquisition innovante et un produit qui répond parfaitement aux problèmes des utilisateurs. Pour y parvenir, il faut mobiliser toutes les ressources existantes.

  1. Principe du growth hacking  

Pour atteindre une croissance rapide, il faut que le produit ait trouvé ses consommateurs. Mais cela ne suffit pas. Il faut aussi que l’offre soit innovante et qu’il crée une sorte de dépendance auprès des utilisateurs. Autrement dit, il faut atteindre une parfaite adéquation entre le produit et le marché. La technique utilisée consiste à lancer un produit sur le marché, puis de l’améliorer jusqu’à obtenir le product/market fit.

La viralité du produit est au centre du growth hacking. Le growth hacker est amené à définir son buyer persona (profil de client idéal). Cela permet de s’adresser à son public cible par des messages personnalisés. Il est d’usage d’attirer de nouveaux utilisateurs en se servant de ses clients comme ambassadeur.

  1. Profil du growth hacker 

Le growth hacking demande une certaine perspicacité et des connaissances techniques de la part du responsable de projet. Il a besoin d’expertises en marketing pour trouver une solution personnalisée. Aussi, le fait d’avoir suivi une Formation Marketing Digital avec succès est un atout indispensable au growth hacker.

Le growth hacker doit avoir un état d’esprit créatif et innovant. Il doit aussi aimer le challenge. Le growth hacker est multidisciplinaire, et il travaille en équipe. Tous les moyens mis à disposition doivent fonctionner en synergie pour mettre en place la stratégie gagnante. Il construit un écosystème digital permettant de mettre en place un scénario marketing pertinent.

  1. Mission du growth hacker

Le growth hacker doit mettre en place une méthode d’acquisition innovante et efficace. C’est à lui de trouver les points d’amélioration du produit. Il ne s’arrête pas tant qu’il ne trouve pas le levier de croissance qui permet d’atteindre son objectif.

Le growth hacker est amené à appliquer diverses techniques (SEO, SMO, content marketing, tracking de données…) dans sa mission. Il étudie les feedbacks des utilisateurs, analyse les données, mène une veille concurrentielle.

  1. Méthodologie AARRR 

Pour mettre en place une stratégie de croissance, on peut utiliser la méthodologie AARRR. C’est une abréviation qui désigne Acquisition, Activation, Rétention, Referral et Revenue.

  • Acquisition : attirer les prospects en utilisant divers outils (référencement naturel, marketing automation, netlinking, annuaires spécialisés, réseaux sociaux…)
  • Activation : mettre le produit ou le service sur le marché et inciter les prospects à être actifs.
  • Rétention : attirer l’attention du client pour le faire revenir.
  • Recommandation : transformez les clients en ambassadeurs qui vont à leur tour attirer d’autres prospects.
  • Revenus : tirer profit de la conversion, optimiser les ventes.
Voir aussi
Les obligations des entreprises pour leur mise aux normes RGPD
Est-il possible de gagner de l’argent en ligne ?

POSEZ VOTRE QUESTION

Prénom + Ville

Votre Commentaire