Non classé

Les bonnes actions à faire face aux mauvais payeurs

On est souvent face à une situation difficile où une personne est en retard dans ses règlements financiers. Les causes du retard de paiement peuvent être différentes mais on doit par contre agir en conséquence pour inciter et encourager le mauvais payeur de payer ses factures ou ses dettes. Dans cette rubrique, on va proposer quelques techniques appropriées pour faire face à ce genre de situation.

La première étape : rappel par email

Dans un premier temps de recouvrement, on utilise la manière douce et courtoise pour rappeler ses clients du retard du paiement. Cela est nécessaire et prudent car il est tout à fait probable que le client est en retard de paiement à cause d’un simple oubli ou d’un débordement. Il se peut que celui-ci soit tellement débordé qu’il a complètement oublié de signer le chèque ou de régler ses factures. Pour éviter les problèmes, il est plus méthodique de le rappeler progressivement sans pression ni contraint. Ainsi, on peut envoyer un courrier électronique dans son adresse email pour le rappeler du retard du paiement. Le message de rappel doit être clair, précis et courtois afin de ne pas l’offenser davantage. Une fois qu’il reçoit ce message, il se pourrait qu’il soit conscient de son oubli et de régler ses factures à l’immédiat. Certaines entreprises ou banques envoient même leurs messages de rappel avant même la date limite de l’échéance.

Ce genre d’action consiste à envoyer une lettre de recommandation pour que la personne prenne en compte de ses retards de paiement. En outre, l’envoi d’email permet aussi d’informer la personne de ce qu’elle attend et de ses responsabilités. C’est un moyen de renseignement efficace actuellement car tout le monde possède tous des adresses e-mail. Pour plus d’informations, il est conseillé de consulter le site les-mauvais-payeurs.com .

La seconde étape : rappel par téléphone

Ce genre d’action est la suite logique du rappel par email. Au cas où on n’obtient pas de réponse par email après un rappel par courrier électronique, il est temps d’appeler la personne par son téléphone personnel ou professionnel. La relance téléphonique est plus efficace et plus directe pour avoir à l’écoute la personne présumée. Si on l’a au téléphone, il faut quand même être poli et courtois tout en l’informant de son retard de paiement. Ce geste est nécessaire pour ne pas encore le froisser ni le contraindre directement. L’appel téléphonique est le moyen le plus informatif pour échanger vocalement avec la retardataire. Ce dernier pourra expliquer de façon explicite les raisons de son retard de paiement et proposer des solutions pour régler le problème.

La troisième étape : recouvrement par intermédiaire

Le recouvrement par intermédiaire est une solution plus radicale et contraignante. C’est le fait d’engager un professionnel pour réaliser de façon légale le recouvrement. On peut engager soit une agence de recouvrement, soit un avocat pour conduire l’affaire devant les tribunaux. Si les rappels électroniques et téléphoniques n’ont pas fonctionné, il est plus efficace de passer à cette étape pour assurer que le débiteur règle ses dettes. Une agence de recouvrement propose avant tout une approche pacifique et amicale pour régler le problème. Il propose un échange verbal et propose des solutions pour aider le débiteur à payer ses créances.

Un avocat par contre avise par lettre de recommandation le débiteur et dépose directement une plainte auprès des autorités compétentes en cas de refus ou de résistance.

Voir aussi
ecommerce smartphone football actu ligue 1
Comment les grands clubs de football ont intégré le e-commerce dans leur business model ?
Mascus, plateforme de ventre de matériels d’occasion

POSEZ VOTRE QUESTION

Prénom + Ville

Votre Commentaire